LE CHEMIN DE SAINT-JACQUES-DE-COMPOSTELLE


10 CONSEILS POUR TON PÈLERINAGE


Dans la série de vidéo où je te partage mes expériences de voyages, je vais cette fois-ci te donner 10 conseils pour préparer ton pèlerinage de Compostelle.

J'ai fait mon pèlerinage en 2017 en parcourant le Camino Frances depuis Saint Jean Pied de Port jusqu'à Compostelle.


1er conseil : Partir avec un sac de 8 kg maximum.


2ème conseil : Avant de partir entraînes-toi pour être sur que ton corps soit prêt à parcourir 20-30 km par jour.


3ème conseil : Si vous avez acheter des chaussures pour l'occasion, uses-les avant de commencer ton pèlerinage


4ème conseil : En Espagne, ne fait pas comme les personnes qui partent à 4h du matin pour arriver les premiers à l'étape suivante. Va à ton rythme et profite. Tu rencontreras des personnes qui ont le même rythme que toi et avec qui tu lieras des liens forts.


5ème conseil : Ne te surestime pas les premiers jours. Les premiers jours, on pense que l'on peut en faire un peu mais au final, le corps souffrira les jours suivants.


6ème conseil : Evidemment achète ton crédentiale avant de commencer ton pèlerinage.


7ème Conseil : Gère bien ton eau ! C'est ce que te seras le plus important !


8ème conseil : Si tu as le sommeil léger, je te conseille les boules Quies.


9ème conseil : Lorsque tu arrives à Compostelle, restes-y 2/3 jours pour prendre du recul sur tout ce que tu as accompli.


Dernier conseil : Profite ! Et vis ton expérience comme tu le souhaites ! C'est ça la beauté du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.


PENSE A PRENDRE UNE ASSURANCE VOYAGE


Surtout n'oublie pas de prendre une assurance avant de voyager !Les assurances, c'est la chose que l'on paie dans l'espoir de ne jamais en avoir besoin !!!

Pendant mon pèlerinage, j'avais pris l'assurance Cap Aventure de Chapka Assurance.

C'est cette assurance même qui m'avait aidé quand je m'étais brûlé au second degrés les deux jambes...

J'avais du être hospitalisé en urgence en Islande et être immobilisé pendant un mois, mais l'assurance m'avait tout remboursé dans les deux semaines. Voir la vidéo de mes plus grands moments de galère !

>> Cap Aventure de Chapka Assurance <<


INTERVIEWS DE PÈLERINS DE COMPOSTELLE


Si tu as prévu de faire le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, voici deux interviews de Pèlerins te donneront une idée de ce que tu vivras !


INTERVIEW DE MARTINE


Dans son interview, Martine nous raconte en détail sa passion pour les différents Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Quel parcours as-tu fait?

J'ai débuté le chemin suite à un séjour dans les Pyrénées avec une amie et la rencontre d'un pèlerin qui nous a parlé pendant 5 mn car nous ne savions pas de quoi il s'agissait. Il nous a communiqué ce désir de partir commun, et nous nous sommes regardées en disant " ça c'est fait pour nous !".

De retour à Bordeaux, j'ai lu le livre de Paolo Coelho, mais inquiète tout de même.

Quelques mois pour nous documenter, acheter un sac et faire les achats nécessaires et nous voilà parties toutes les deux

Un matin du 21 MAI 2004 , en gare de Bordeaux direction le Puy en Velay. Trajet épique, car 6 trains et 1 bus pour atteindre le Puy.

Arrivées sous une pluie battante avec 2°C au Puy, une envie de repartir.

Gite Saint-Georges, austère, sans voir un seul pèlerin dans les couloirs ( à cette époque). Juste un accueillant qui a tamponné notre crédentiale et jamais revu..

Nuit sans trop de sommeil, lever 6h, et enfin dans la salle commune quelques pèlerins. Nous n'étions pas seules. Direction la cathédrale avec une foule de pèlerins et une superbe messe. Réunion des pèlerins autour du buste de Saint-Jacques, remise de ma première crédentiale et nous voilà parties Marie-Jo et moi pour ce que je ne savais pas encore serait une grande aventure qui me marquera à Vie.

Après, nous avons cheminé sous le soleil, traversé quelques contrées magnifiques ! L'Aubrac, inoubliable à mes yeux, les champs de fleurs, ces superbes vaches au regard souligné, cette nature inoubliable.

La Lozère, quelle belle région ! Les animaux dans les champs, les rencontres avec les paysans du cru, le respect du pèlerin, et après des jours de marches qui me sont inoubliables, nous voilà parvenu à Conques.

Moi malade avec fièvre et une crise forte d'allergie au Pollens. Le prêtre accueillant m'a donc dirigé vers une chambre superbe où j'ai pu récupérer et repartir le lendemain en bonne forme. Merci encore à cet homme ! Et nous avons marché jusqu'à Figeac, sans peine pour moi mais mon amie souffrait depuis quelques jours et ne pouvait plus aller plus loin donc retour à Bordeaux. Tristes !

Elle n'a pas repris le chemin souffrant d'un problème de santé.

Octobre 2004, je reprenais le train pour Figeac et je repartais seule comme une grande, pas rassurée mais une trop grande envie de repartir. J'ai marché jusqu'à Saint-Jean-Pied-de-Port, pour moi un exploit car il pleuvait presque tout le temps.

Fatiguée, usée par le temps mais le cœur plein de Bonheur et des rencontres extraordinaires, que je n'oublierai jamais. Il fallait rentrer car je reprenais le travail. Printemps 2005, je redémarre jusqu'à Burgos, seule, mais jamais sur le chemin bien sûr.

Je repars en 2006 pour terminer à Santiago et la déception car " c'était fini ". Une messe exceptionnelle bien sûr et le bonheur de voir le BOTOFUMERO, je l'espérais tant sur le chemin, je voulais le voir, j'étais tellement contente que j'ai eu un malaise dans l'église. Merci à la Croix Rouge de m'avoir soutenu. Pas possible d'aller à Fistera, car c’est la tempête et retour à Bordeaux pour reprendre le travail deux jours après.

Depuis j'ai fait, Le Norte, une merveille. Le Baztan, le plus court mais le plus technique, nature et peu pratiqué. La voie de Tours depuis la Charente, et je repars en Octobre pour le Primitivo et Muxia.

Récit du Chemin:

Quel a été le moment le plus difficile du chemin?

Sur le Puy et le Francès, les Chemins sont longs mais pas trop durs. En revanche sur le Norte, la première partie jusqu'à San Sébastien, sous le chaleur, était difficile. Certaines fois, j’arrivais au gîte au bord de l’évanouissement.

Quel a été le meilleur moment ?

Les rencontres, les paysages à couper le souffle, le patrimoine propre à chaque région, mais je crois que c’est la communion avec la nature que j’ai adoré. Ces belles contrées, ces cultures différentes suivant le lieu, j'adore.

Quel a été ton lieu préféré ?

L’Aubrac tout fleuri, ses champs qui ondulent sous le vent, la pierre. Quel beau lieu ! L'arrivée en Galice, les Horréos, les pins et les eucalyptus majestueux. Quelle belle région !

As-tu rencontré une personne qui t'as marqué ?

Le père Ernesto à l'albergue de Guémes. Un sage ! Les Soeurs de Carion de Los Cordès. Beau moment de partage !

André, prêtre discret du Tarn et Garonne avec qui j'ai marché longtemps sur le Norte avant d'apprendre qu'il traînait une affreuse maladie depuis 5 ans et une poche pour uriner. Il était parti du Mont Saint-Michel, et arrivé au bout de 72 jours à Santiago. Homme courageux, gentil, avec qui j'ai gardé des contacts réguliers. Il repart cette année à 77 ans pour Saint-François d'Assises depuis Reims, seul avec son handicap. Nous avons le projet de repartir ensemble avec un autre ami depuis Séville en 2020. Que Dieu, l'accompagne et lui prête vie longtemps.

Retour d'expérience :

Qu'est-ce-que le chemin t'a apporté?

J'ai eu une carrière de commerciale pendant 43 ans, et j'ai commencé le chemin bien sur encore en activité. Il m'a aidé pour décompresser, relativiser dans les problèmes, gérer les urgences, prendre beaucoup de recul, en réalité, la vraie vie n'est pas là ou nous pensons.

Martine fait partie d’une d'une association de pèlerins sur Bordeaux (www.bordeauxcompostelle.com). L’association se réunit deux fois par mois pour marcher et une fois pour une conférence avec un intervenant et un café jacquaire ensuite.

INTERVIEW DE FABRICE


Dans cette interview, Fabrice nous raconte son aventure sur le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. De ce qui l’a poussé à marcher à son retour sur cette expérience unique dans une vie.

Quel parcours as-tu fait?

Du Puy-en-Velay à Cahors, et de Cahors à Pamplune.

Pourquoi as-tu entrepris le chemin de Saint-Jacques de Compostelle ?

J’ai toujours marché et j’avais envie de le faire depuis longtemps, mais le côté religieux me rebutait un peu. En fait, c’est une rencontre au Puy-en-Velay avec Pierre Genin. Une personne que j’ai retrouvé au Monastier-sur-Gazeille, et avec qui j’ai énormément discuté qui m’a réconcilié, et m’a ouvert l’esprit.

Le Puy-en-Velay - Monastier-sur-Gazeille est une étape commune aux chemins de Stevenson GR70 et le chemin de Saint-Régis GR430. Pierre est professeur de théologie en Belgique, écrit régulièrement dans la revue le Pecten ses différents pèlerinages, et a écrit aussi un bouquin. J’ai alors décidé de faire Saint-Régis l’année suivante qui est un chemin très peu connu et du fait on se retrouve vraiment. J’ai apprécié les paysages, l’histoire, la religion, et j’ai même retrouvé sur le retour à partir de Lalouvesc, le GR65 qui vient de Genève. Le pas était franchi, je pouvais partir pour Saint-jacque via le GR65. Récit du Chemin:

Quel a été le moment le plus difficile du chemin?

Des anecdotes quand on est perdu dans la neige après Nasbinals par exemple en plein mois de mai, mais franchement pas de moment difficile car lorsqu’on est en attente de quelque chose comme l’eau par exemple, bizarrement on a un robinet qui apparaît. Si tous les logements sont pris où l’on s est arrêté, il y a toujours quelqu’un du cru qui te trouve un logement avant même que tu le demandes.


Quel a été le meilleur moment ?

Il y en a beaucoup. Pour moi, ce sont surtout des moments musicaux. Les cloches de la cathédrale du Puy, la messe des pèlerins au Puy-en-Velay. Une prière en Indi avant un repas, des chants de pèlerins dans les églises et chapelles, des chants organisés à 21h à Conques.

Quel a été ton lieu préféré ?

La ville où je suis bien, c’est le Puy-en-Velay. Celle qui est vraiment joli à mon goût, c’est Conques. Et l’étape la plus sympathique, c est Saint-Jean-Pied-de-Port Roncevaux.

As-tu rencontré une personne qui t'as marqué ?

Énormément de belles rencontres humaines, pas une en particulier mais une multitude. Avec chaque rencontre des histoires différentes et pour certaines poignantes

Retour d'expérience :

Qu'est-ce-que le chemin t'a apporté?

Le Chemin m’a apaisé. Il m’a réconcilié. Je planais un peu quand je suis rentré, mais je suis vraiment beaucoup plus zen.

Quel conseil donnerais-tu aux futurs pèlerins ?

De le faire en gîte (pas en tente), de partir avec un sac de 40 litres maximum, d’avoir le strict minimum, de partir seul et surtout de ne pas réserver les gîtes mais de se laisser porter par la providence, et enfin d’écouter son corps.


#pelerinage #compostelle #chemindecompostelle

Noho Travels

Arnaud, la trentaine, j'ai décidé de quitter le moule de la société moderne pour vivre ma passion : les Voyages.

Depuis 2016, je parcours le monde à la recherche d'authenticité.


Sur ce blog, je te partage mes aventures et mes expériences pour te pousser à voyager en dehors des sentiers battus.

  • Facebook - Voyage Noho Travels
  • Instagram - Voyage Noho Travels
  • YouTube - Voyage Noho Travels
ARTICLES RÉCENTS :
NEWSLETTER

 

Rejoins la communauté de Noho Travels ! 

Reçois une fois par mois une Newsletter avec les derniers articles, vidéos et photos de voyage !

100% Voyage & 0% Spam

  • PAGE FACEBOOK - NOHO TRAVELS
  • INSTAGRAM - @nohotravels
  • YouTube - Noho Travels
  • Pinterest - Noho Travels